Les différentes techniques de compostage

Vous souhaitez vous mettre au compostage mais vous avez du mal à vous décider entre le compostage en tas, en silo ou bac à compost, en surface ou encore en intérieur. Le choix est grand et pas toujours évident c'est pourquoi, on récapitule pour vous les grands traits des différentes techniques de compostage. On vous donne les clés pour envisager le compost au jardin, à la ville et même dans la cuisine.

Le compostage en tas

composter-en-tas

Cette technique peu coûteuse ne nécessite que très peu d'investissement car il suffit de choisir un emplacement plutôt mi-ombragé, puis d'y entasser vos déchets par petites couches au fil du temps, en formant un tas tout en longueur. Au fur et à mesure, la nature fera son œuvre et le compost se développera. Il vous faut cependant veiller à retourner votre tas de compostage tous les 6 mois environ. Le point noir de cette technique est qu'elle nécessite une surface suffisamment grande pour entasser les déchets tout du long mais aussi suffisamment éloigné de l'habitation pour éviter les nuisances liées aux odeurs de la décomposition des matières organiques.

 

Le compostage en surface

La technique de compostage en surface est une version d'anticipation. En effet, il convient, dans ce cas, de répandre vos déchets dégradables sur une surface libre de votre terrain, idéalement un futur massif car le but premier de cette méthode est d'enrichir considérablement la future surface à cultiver. Dans le même esprit que le compostage en tas, la mise en oeuvre nécessite place et éloignement afin de ne pas perturber votre vie quotidienne ou celle de vos voisins proches.

Le compostage en silo ou bac à compost

composteur-silo-bois

Voici une méthode de compostable qui règle à lui seul bons nombres de problématiques liés à l'activité de compostage des matières biodégradables. Il s'agit le plus souvent de créer ou d'acheter des bacs à composter et d'y reverser vos restes jours après jours. Ils prennent en général peu de place, sont utilisables sur de toutes petites surfaces et permettent également de limiter les effluves odorantes et dérangeantes de la décomposition. Vous l'aurez peut-être déjà remarqué dans certaines villes qui proposent aux habitants de composter en bas de leurs immeubles, mais il y a souvent deux voire trois bacs à compost accolés les uns aux autres. En réalité, il ne s'agit pas d'une obligation, car un seul bac suffit à composter. Il s'agit en réalité d'une astuce pour faciliter la réalisation de certaines étapes de maturation du compost. Le retournement périodique de la matière aux différents stades de la décomposition peut se faire plus facilement. Ainsi, en temps voulu, l'éco-jardinier peut transférer un compost prêt à être utilisé dans un des bacs pendant qu'un second bac prend le relais comme récupérateur des déchets encore tout frais. C'est aussi la solution idéale pour les débutants ou les petits espaces car elle permet d'obtenir facilement un bon compost en trois à quatre mois.

Le composteur de cuisine

composteur-de-cuisine

Encore peu connu, le composteur de cuisine est un petit outil pratique qui permet d'obtenir de l'engrais liquide en 3 jours et un compost riche en seulement 4 semaines. Il est tout à fait adapté au compostage en appartement par exemple et peut servir pour enrichir ou rempoter vos plantes d'intérieur. En général, le composteur de cuisine se compose :

  • d'un bac avec robinet,
  • d'un tamis qui permettra de filtrer le liquide organique,
  • d'un produit accélérateur de décomposition sous forme de poudre ou de spray,
  • et d'un couvercle hermétique.

La technique adaptée au composteur de cuisine

Pour fabriquer son propre compost avec un composteur de cuisine, il est conseillé de couper les déchets biodégradables en petits morceaux  avant de les déposer dans le composteur. On ajoute ensuite le produit d'activation (1 dose de poudre ou 3 jets de spray) puis on mélange le tout de manière homogène. On referme ensuite le couvercle hermétique et on attend quelques jours la réalisation de l'engrais qui va se révéler sous l'effet de la macération.

Les déchets adaptés au composteur de cuisine

Impossible de mettre tout et n'importe quoi dans un composteur qu'il soit de jardin ou de cuisine. Petit rappel des éléments qui peuvent être utilisés pour faire du compost d'appartement :

  • les épluchures de fruits et de légumes,
  • le marc de café et les restes de thé,
  • les coquilles d’œuf 

mais aussi,

  • les fleurs et les feuilles mortes.

On évitera autant que possible de perturber la décomposition en bannissant certains déchets qui n'ont pas ou peu leur place dans le compost comme par exemple :

  • es métaux, la peinture, le verre ou le plastique,
  • les poussières et certains papiers glacés ou imprimés,
  • les déjections animales ou les médicaments.

Coté cuisine on s'abstiendra aussi de se mettre dans le composteur de cuisine des jus et sauces ou les restes de viandes, poissons et autres carcasses animales. Voici autant de contre-indication à prendre en considération si l'on veut profiter d'un compost à la fois rapide et utile. Il ne vous reste plus qu'à choisir par quel technique passer du coté « VERT » de la force et contribuer aussi, à votre niveau, à la préservation de l'environnement.

Composteur de cuisine Bokashi Hozelock
Composteur de cuisine Bokashi Hozelock
Découvrir nos autres sites sur les nuisibles...
Depuis 2007, les meilleurs produits dans notre boutique ...
...et les annuaires des professionnels de la lutte contre les nuisibles...